S'inscrire à la
Newsletter

Allez >

Historique
du groupe

Allez >

Dernières News
-Superbe critique du CD
-Concert théâtre du Trianon
-Tournée Canada
Lire la suite >

espace pro
Revue de presse
 

Jazzmenko : Les Couleurs de la nuit * * * *

Le quartet Jazzmenko, outre le bassiste Cyrille Catois et le batteur-percussionniste Fabrice Kohl, c’est un excellent guitariste, Claude Louarn et l’accordéoniste, accessoirement aux claviers et à l’accordina, Jean-Pierre Ménager, auteur de quasiment toutes les compositions, si l’on excepte le Groovin’ High de Dizzy Gillespie. Ce sont ces deux derniers musiciens, évidemment, qui donnent leur couleur à la Galliano, à toutes ces compos. Un Galliano en plus énergique, pourrait-on dire sans vouloir être désobligeant pour Richard, car plus hard bop et moins romantique que lui. Cela donne un très bon CD, surtout quand on pense que c’est leur premier, sauf erreur de ma part. Une entrée par la grande porte dans le monde des grands. M’est avis que ce Jazzmenko va faire parler de lui.
>Voir l'article sur le site

Michel BEDIN

L'album de JAZZMENKO "Les couleurs de la nuit"
JAZZMENKO est un groupe régional nouvellement constitué. Ce qui, empressons-nous de l’écrire, ne doit rien avoir de péjoratif, mais constitue au contraire un motif de fierté. Et puis, les membres de ce quartet n’ont pas manqué de bourlinguer sous d’autres cieux. C’est ainsi que Jean-Pierre Ménager, le « leader » (encore que l’esprit d’équipe domine) a effectué il y a peu une tournée au Japon avec Hervé Sellin. Le premier album de JAZZMENKO, sous le titre « Les couleurs de la nuit », constitue donc une heureuse révélation. Le projet musical est original et parfaitement maîtrisé. Jean-Pierre Ménager, à l’accordéon, a pour partenaires Claude Louarn (guitare), Fabrice Kohl (batterie et percussions) et Cyrille Catois (basse). Qu’on ne s’y trompe pas cependant : on n’est pas ici en présence d’un banal album de jazz-musette. Les étirements de l’accordéon se conjuguent avec les stridences de la guitare amplifiée. Le mariage, en somme, d’Astor Piazzola avec Mike Stern. Il en résulte une tonalité nouvelle sur des rythmiques extrêmement variées. Jamais la nuit, constellée de lumineux chorus, n’a été aussi étoilée.
Jacques CAMUS

Débuts en fanfare pour la semaine de jazz
Un demi-millier de spectateurs sous la halle de la Place Billard lundi, au moins autant hier soir : la Semaine de jazz organisée dans le cadre des Soirées Estivales par Chartrestivales connaît un franc succès. C’est JAZZMENKO qui était sur scène hier soir. La formation composée de Cyrille Catois (basse), Fabrice Kohl (batterie), Claude Louarn (guitare) et Jean-Pierre Ménager (accordéon) a emmené le public dans un voyage à travers le monde. Aux rythmes de la Nouvelle-Orléans se sont succédés des musiques balkaniques, des airs du Brésil ou du jazz-rock. « La musique improvisée, aussi mélangée » de cette formation qui est récemment redevenue un quartette, « se laisse écouter », comme le dit si bien l’accordéoniste Jean-Pierre Ménager. Davantage même. Dans les premiers rangs comme en terrasse, certains se seraient bien vus acteurs, leurs pieds et leurs mains suivant la rythmique.
Stéphane Boutet

Le Quartette JAZZMENKO en point d’orgue
Pour achever en beauté cette première édition de la semaine du jazz à Chartres, les organisateurs avaient convié le Quartette JAZZMENKO de l’accordéoniste Jean-Pierre Ménager et du batteur Fabrice Kohl. Dans une salle pleine à, craquer (il a même fallu emprunter des chaises à des voisins !), le groupe a marié tous les rythmes sud-américains, teintés de funk.
V.M. La République du Centre

JAZZMENKO joue les dernières notes
Pour la dernière soirée de la semaine jazz au Théâtre Portail Sud, on a eu droit à un final en beauté avec le Quartette JAZZMENKO. Une formation inédite puisque le groupe vient de se constituer. Les quatre musiciens ont littéralement fait « flamber » l’auditoire, d’entrée de jeu.Maîtres d’une véritable alchimie où se mêlent instruments acoustiques, électriques et percussions, les quatre musiciens apportent une tonalité réellement nouvelle avec leur musique. Des rythmes auxquels a largement participé l’accordéon, sorti de son rôle traditionnel de grand accompagnateur du bal musette pour se retrouver dans un univers jazz.Moment privilégié, les spectateurs ont retenu leur souffle sur Valsajo, une valse très jazz, écrite en mémoire des grands anciens de l’accordéon.Derniers morceaux, déjà, avec Coconut Grove, Fazziolina, des compositions originales de Jean-Pierre Ménager. Et, trop tôt, les notes s’effilochent sur la portée, la musique s’arrête…Les visiteurs d’un soir ravis, en redemandent encore pour prolonger la magie de cette musique inédite. Le temps a passé trop vite. Et chacun pense déjà au prochain spectacle du Quartette JAZZMENKO et attend la sortie du CD.
M. Taillet L’Écho Républicain

JAZZMENKO : un autre jazz
JAZZMENKO propose un autre jazz, vraiment différent de ce que l’on a l’habitude d’entendre. Ce quartette du département est né de la rencontre entre Jean-Pierre Ménager (accordéon) et Fabrice Kohl (batterie). Se sont greffés ensuite Patrick Hoarau (basse), Claude Louarn (guitare).Alors que le festival Jazz de Mars a commencé, JAZZMENKO jouait ce week-end au Théâtre du Portail Sud. Sur scène, on écoute un jazz peu ordinaire mêlant l’accordéon les guitares et les percussions. « Notre musique est plurielle, elle va du jazz traditionnel au jazz fusion » confie Jean-Pierre Ménager. Les compositions du groupe, écrites en grande partie par Jean-Pierre, sont aussi nombreuses qu’originales. Dans Fazziolina, ça commence par une petite bossa-nova puis ça dégénère ensuite. 40e Rugissants est un jazz très rapide qui cavale beaucoup. Avec Manhattan 4 p.m., la batterie est plus présente et la guitare fait imaginer le blues de Manhattan. Enfin, dans Valsajo, c’est surtout l’accordéon qui est mis en avant.Dans le répertoire de JAZZMENKO, il y a tout de même quelques morceaux empruntés ailleurs. Comme celui-ci que le quartette a joué pour la première fois ce week-end. « Direction l’Argentine », annonce-t-on au public. On a remplacé le violon par la guitare pour faire une version originale. « En fait, avec nous, c’est toujours original ». Voilà qui est clair !
T.B. La République du Centre

Voyage improvisé avec JAZZMENKO
L’originalité de JAZZMENKO réside dans le mélange de ces artistes qui pratiquent des styles musicaux très différents… La surprise du groupe est l’accordéon de Jean-Pierre Ménager qui se marie parfaitement avec le jazz…
Blaise Martin

< Revue de presse
< Photos de presse
< Biographie
< Fiche technique